Gestion pilotée : que savoir sur ce mode de gérance de l’assurance-vie

Avatar de Laurent Busquet
Gestion pilotée : que savoir sur ce mode de gérance de l’assurance-vie

Souscrire à un contrat d’assurance-vie est une option qui vous permet de diversifier vos revenus. Mais, pour avoir la chance de profiter de votre investissement, vous devez apprendre à bien gérer votre contrat d’assurance. Ici, l’une des alternatives est d’opter pour la gestion pilotée. Très utilisé, ce mode de gestion peut vous être très utile. Mais, en quoi consiste-t-il ? À qui est-il destiné ? Comment le mettre en place ? Cet article vous répond.

Que peut-on comprendre par gestion pilotée ?

Encore appelée gestion sous mandat, la gestion pilotée est le fait de confier le pilotage ou la gérance de votre contrat d’assurance à un professionnel du domaine. Ce professionnel peut être un conseiller financier, un conseiller en gestion de patrimoine ou encore une société de gestion. De manière spécifique, le but de cette forme de gestion est de sécuriser vos investissements. C’est pour cela qu’en fonction des fluctuations du marché, le professionnel qui vous est affecté se chargera de modifier l’allocation de vos actifs dans le but de bien les répartir et de vous épargner tout problème. Pour avoir la chance de sécuriser vos différents investissements, vous devez toujours chercher à choisir une Meilleure Gestion pilotée en assurance-vie.

À qui s’adresse cette forme de gestion ?

L’objectif de la gestion sous mandat est de libérer les épargnants de toutes les tracasseries qu’implique l’administration de leur contrat. Suivant ce paramètre, il est alors évident que cette forme de gestion convient plus aux professionnels ou entrepreneurs qui sont largement occupés par leurs activités. En ayant recours à cela, ils pourront avoir une tranquillité d’esprit et se concentrer sur leurs affaires. Outre cette catégorie, ce type de gestion peut aussi être proposé aux souscripteurs qui n’ont aucune connaissance dans le domaine des assurances ou des investissements. Cela leur permet de garantir un suivi régulier à leur contrat d’assurance. En plus de cela, le fait de mettre leurs investissements en gestion pilotée limite les risques et augmente les possibilités de gagner plus.

Comment se fait la mise en place de la gestion pilotée ?

La gestion pilotée se met en place suivant votre autorisation. Pour autoriser le pilotage de votre contrat, il vous faudra répondre à un questionnaire spécifique destiné à déterminer votre profil d’investissement. Outre le questionnaire, le profil se détermine aussi suivant votre tolérance aux risques et votre horizon de placement. À la fin de la sélection, l’assureur peut vous attribuer des profils comme défensif, prudent, modéré, équilibré, audacieux, dynamique ou encore offensif.

Dès lors que le profil est identifié, vous devrez signer une note qui stipule que vous confiez la gestion entière de votre contrat d’assurance au gérant. En sa qualité de professionnel, le gérant devra s’occuper de l’allocation des actifs, des arbitrages et de tout ce qui a rapport à la gestion de votre portefeuille. Pour une bonne progression du processus, le gérant a l’obligation de vous tenir informé sur l’évolution des éléments de votre contrat ainsi que des valeurs que vous obtenez.

Gestion pilotée : avantages et inconvénients

Comme les autres formes de gérance, la gestion pilotée présente des avantages et des inconvénients que vous devez connaitre.

Avantages de la gestion pilotée

Bien avant tout, la gestion pilotée vous donne la possibilité de dynamiser votre placement. Outre cela, elle vous permet d’éviter le stress et de ne pas faire des erreurs lors du pilotage de votre contrat. Excepté cela, elle ne nécessite pas une connaissance spécifique de votre part.

Inconvénients de la gestion pilotée

Même si elle est très avantageuse, la gestion pilotée présente quelques éléments qui ne sont pas profitables. La première des choses est qu’elle présente des frais additionnels potentiels. Pour les personnes qui sont donc limitées dans leur budget, cette forme de gestion n’est pas conseillée. Aussi, elle accorde aux souscripteurs moins de liberté dans le choix des supports d’investissement.

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post
Quel est l’avenir des NFT ?

Quel est l’avenir des NFT ?

Next Post
Nothing Phone (1) : le nouveau téléphone qui fait parler de lui

Nothing Phone (1) : le nouveau téléphone qui fait parler de lui

Related Posts