Exit le réseau cuivre (RCT), place à la fibre optique pour les entreprises

Exit le réseau cuivre (RCT), place à la fibre optique pour les entreprises

C’est un nouveau tournant pour le secteur des télécom. Orange vient d’acter le démantèlement complet de son réseau cuivre (RCT) d’ici 2030. Une décision logique tant la fin du RCT semblait inévitable. Il est désormais l’heure pour les professionnels d’anticiper la migration vers la fibre optique entreprise afin de bénéficier d’une meilleure performance Internet.

Début juillet, Orange a déposé son plan de fermeture du réseau cuivre (RCT) auprès de l’ARCEP (L’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse). L’opérateur historique a annoncé l’arrêt des services de manière progressive à partir de 2026. Même si l’échéance paraît encore loin, il est déjà temps pour les entreprises de réfléchir au prochain remplacement de leurs technologies d’accès à internet. Migrer vers la fibre optique semble être la meilleure solution.

Le réseau cuivre, c’est-à-dire ?

Achevé au début des années 70, le réseau cuivre œuvre depuis 50 ans pour les services de télécommunication. Sa mission initiale consistait à établir une communication téléphonique entre les français. Il est également utilisé pour se connecter à Internet dès 1999. C’est d’ailleurs à travers le RTC que le grand public a pu s’approprier le web. Actuellement, cette technologie supporte la téléphonie et le haut débit Internet grâce à l’ADSL et à ses nombreuses évolutions (SDSL, VDSL…).

Pour rendre ces services effectifs, les données empruntent la « boucle locale » : la partie qui relie l’utilisateur au premier niveau d’équipement du réseau. Concernant le cuivre, elle s’étend de la prise de téléphone (prise en T) au Nœud de Raccordement d’Abonnés (NRA, ou répartiteur), qui rassemble l’intégralité des lignes de la zone qu’il dessert. Notons par ailleurs que la fibre optique utilise quasiment le même schéma : de la Prise Terminale Optique (PTO) au Nœud de Raccordement Optique (NRO).

Le réseau cuivre représente aujourd’hui une immense toile d’araignée, composée de 110 millions de kilomètres de câble et de 15 millions de poteaux téléphoniques.

La fin du réseau cuivre : une fatalité

A en croire les experts de la télécommunication, comme l’opérateur de technologies digitales pour les entreprises Hub One, la fin du réseau cuivre était inévitable, dans la mesure où la fibre optique prend peu à peu le dessus. Cette dernière a connu une dynamique de déploiement importante ces dernières années. La crise de la Covid-19, et la mise en place du télétravail, n’a fait qu’accélérer le mouvement. En effet, les souscriptions d’abonnement à la fibre ont explosé depuis deux ans.

« Les opérateurs téléphoniques migrent progressivement leurs accès ADSL et SDSL vers la fibre optique. La performance technique de la fibre optique a déjà convaincu près de 13,4 millions de foyers et/ou entreprises à opter pour une offre FTTH (Fiber To The Home, Fibre optique jusqu’au domicile) », détaille Hub One dans un article de son blog.

Orange a de bonnes raisons de couper le fil de cuivre, puisqu’il ne répond plus assez aux usages grandissants du numérique. Aussi, le RCT est vieillissant et de plus en plus vulnérable aux vols et aux conditions météorologiques. Son installation est également coûteuse (près de 500 millions d’euros de charges d’exploitation annuelle) et son infrastructure se révèle très énergivore. Enfin, le réseau cuivre a une performance nettement inférieure à celle de la fibre optique.

Les entreprises doivent anticiper la transition vers la fibre optique

En décembre dernier, on recensait déjà 29,7 millions de locaux éligibles aux offres FFTH. L’engagement du gouvernement français à généraliser la fibre optique sur tout le territoire (Plan France Très Haut Débit) a logiquement accéléré son déploiement ces dernières années. Ainsi, de nombreuses zones géographiques n’ont déjà plus accès au réseau cuivre et sont éligibles uniquement aux abonnements fibres. A partir du 1er janvier 2026, il n’existera plus d’offres commerciales de RCT dans l’Hexagone.

De 2026 à 2030 on assistera à une fermeture progressive du réseau, soit l’interruption définitive de tous les services existants. Les fermetures par plaques interviendront avec un échelonnement jusqu’au 31 décembre 2030. Dès lors qu’elles se trouveront dans une zone fibrée à haut débit, les entreprises devront abandonner le cuivre. Elles seront donc orientées vers la fibre optique entreprise ou, si l’occasion se présente, vers des solutions alternatives comme la 4G/5G privée.

2026, ce n’est pas demain certes. Mais il est toutefois conseillé aux entreprises d’anticiper le virage vers la fibre optique. En effet, la transition d’une technologie à l’autre peut mettre du temps. La raison ? Des difficultés techniques lors du déploiement dans les bâtiments (entreprises dispersées sur plusieurs sites, installations à modifier, refonte totale de l’architecture réseau.). « Il est nécessaire que les équipes DSI préparent la migration de leur réseau vers la fibre optique. L’anticipation est la meilleure solution pour un changement simple et serein », précise Hub One.

Fibre optique en entreprise : quels atouts ?

Le développement de la fibre optique en entreprise est une priorité pour les acteurs de télécommunication en France. Avec le Plan France Très Haut Débit, les entreprises de tous secteurs d’activités et de toutes tailles devraient prochainement avoir accès à la fibre optique. Une bonne initiative dans la mesure où cette technologie est bien plus performante que le réseau cuivre, et offre de nombreux avantages.

La fibre contient tout d’abord des offres FFTO (Fiber To The Office) variées, un débit jusqu’à 100 fois supérieur ou encore une fiabilité accrue. Comme évoqué plus haut, elle est adaptée aux enjeux de digitalisation et au déploiement du travail à distance. Cet outil assure également une meilleure protection des systèmes et des données. Enfin, la fibre optique est bien moins énergivore que le réseau cuivre. « La réduction de la facture énergétique est un argument économique et écologique, apportant toute sa valeur dans le cadre des démarches RSE des entreprises », conclut Hub One.

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous Post
Hacking : comment éviter de vous faire pirater votre site ?

Hacking : comment éviter de vous faire pirater votre site ?

Next Post
Comment bien choisir sa borne d’arcade ?

Comment bien choisir sa borne d’arcade ?

Related Posts