Ocode : des NFT pour protéger les objets dans le monde réel

Ocode : des NFT pour protéger les objets dans le monde réel

Chaque année, plusieurs millions d’objets sont perdus, volés ou contrefaits, avec pour conséquence une perte de temps et d’argent majeure, et un gâchis considérable. Exemple marquant : sur les 2,5 millions de vélos vendus par an en France, près de 400 000 sont déclarés volés, 100 000 sont retrouvés mais seuls 8 000 d’entre eux sont restitués à leurs propriétaires faute d’informations disponibles (source : « Union Sport et Cycle« ). Les objets ne possèdent pas de carte d’identité ce qui rend la recherche de leur propriétaire presque impossible. Fort de ce constat, la startup Ocode a créé une technologie qui connecte le digital au monde réel en alliant un code de 3ème génération gravé sur les objets à un NFT. On vous explique comment ça fonctionne.

Connecter les NFT et la blockchain au monde réel

Pour protéger les objets, Ocode permet à leurs propriétaires d’attester de l’origine et de la valeur de leurs biens grâce à une technologie spécifique et à un code de troisième génération. Gravé sur les objets, chaque code au format “nuage de points » est émis sous forme de NFT et enregistré sur une blockchain privée non énergivore et non spéculative. Une application permet de scanner ce code non reproductible et infalsifiable pour identifier l’objet, son propriétaire, et accéder à son historique.

Les données des utilisateurs sont protégées et ne sont révélées qu’avec l’accord de chaque partie. Cette technologie permet ainsi à un objet de retrouver son propriétaire en cas de perte, d’oubli ou de vol, et contribue à lutter contre le recel de biens sur les marchés de seconde main, ou encore valoriser son bien en cas de revente.

Une technologie déjà adoptée par des grandes entreprises françaises

5 millions de vélos sont déjà identifiés en Europe grâce à la technologie d’Ocode. Des entreprises comme la SNCF, Decathlon, le Crédit Agricole ou le groupe Dubreuil l’ont testée et adoptée. Ocode ambitionne de conquérir de nouveaux marchés ayant des besoins en matière de traçabilité et de sécurisation (mobilité, matériel informatique, l’outillage, équipements de sport ou bagagerie). En 2021, la société a distribué 12 millions de codes et permis de protéger autant d’objets. En 2022, elle ambitionne de démocratiser sa technologie auprès du grand public.

Objectif 2022 : doubler à nouveau son chiffre d’affaires

Après avoir réalisé un chiffre d’affaires de 3,1 M d’euros en 2021 (contre 1,3 M d’€ en 2020), Ocode prévoit de dépasser les 6 millions dès 2022. Pour y parvenir, elle compte agrandir son équipe et ouvrir 26 postes supplémentaires en 2022, à Nantes et à La-Roche-sur-Yon (85).

Les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.