Comment fonctionnent les lunettes de vision nocturne ?

Comment fonctionnent les lunettes de vision nocturne ?

La nouvelle technologie lève le mystère de l’impossibilité et rend accessible, l’inaccessible d’autrefois. Désormais, voir et distinguer dans un espace totalement noir est possible grâce aux lunettes de vision nocturne. Qu’elles soient thermiques ou infrarouges, elles captent aisément une forme dans l’obscurité. Lisez ceci pour comprendre le fonctionnement de ces deux types de lunettes de vision nocturne.

Fonctionnement des lunettes de vision nocturne thermiques

À l’image de leur nom, les lunettes de vision nocturne thermiques ont été conçues pour détecter toute variation de l’énergie calorifique (chaleur) d’un corps. Elles possèdent la capacité d’identifier une présence humaine dans le noir, une source d’incendie, de même que des ponts thermiques dans une résidence.

Au cours de la plupart des grands combats militaires, les fusils étaient équipés d’une lunette thermique permettant d’espionner ou de repérer son adversaire caché dans un coin ou derrière une grotte, un muret. Par la suite, elles furent adoptées par les chasseurs pour une localisation plus précise des animaux de chasse.

Tout ceci, loin d’être de la magie, répondait à des principes bien fondamentaux. Le fonctionnement des lunettes thermiques n’est rien d’autre que l’application des lois physiques dans un champ donné.

En physique, toute chose existante dégage de la chaleur à une température donnée. Sous l’effet de cette chaleur, tout corps composé d’atomes (hommes, animaux, plantes, meubles, etc…) libère des photons. Dans le spectre des rayonnements de différentes longueurs d’onde (ultra-rouge), ces photons libérés seront interceptés par le tube intensificateur d’image de la lentille de la lunette. Il se forme alors une image que réceptionne le porteur des lunettes de vision thermiques. Ces lunettes fonctionnent donc malgré l’obscurité, car elle ne freine en rien leur fonctionnalité plutôt elle y contribue grâce à sa chaleur.

Ainsi, une vision nocturne avec des lunettes thermiques n’est essentiellement fonction que de la chaleur dégagée par l’objet observé. Plus la chaleur est forte plus la vision est claire et nette.

Fonctionnement des lunettes de vision nocturne infrarouges

Les faisceaux de lumière infrarouge sont plus quotidiennement émis dans notre entourage que nous ne le percevons. Il s’agit de l’énergie lumineuse grâce à laquelle nous modifions la chaîne de notre télévision, celle qui fait briller notre ampoule et de celle présente dans la chaleur de notre chauffe-eau. Elle est présente dans tous les corps qui possèdent la capacité de s’échauffer (les êtres humains, les animaux, etc…) et même dans nos glaçons. C’est simple : la lumière infrarouge représente la chaleur des objets et des êtres vivants mais aussi un rayonnement que l’œil​ ne perçoit pas naturellement et qui est réfléchit sur toutes surfaces, comme le spectre de lumière visible. Elle utilise cette source d’énergie pour préciser ce que vous observez à travers les lunettes ou un monoculaire de vision nocturne.

À l’image de la précédente, mais à quelques différences près, les lunettes de vision infrarouges répondent également à des règles au cours de leur fonctionnalité. En effet, l’objectif de la lunette intercepte simultanément deux lumières de natures différentes. La première ambiante et la seconde proche infrarouge. Cette unique lumière formée en tout est réceptionnée par le tube amplificateur qui transforme ses photons en électrons.

Ces électrons atteignent un store rempli de phosphores et incitent ces derniers à libérer des photons. L’image est ainsi créée et visualisée par l’observateur. Avec les lunettes infrarouges, la qualité de la vision faite par l’observateur dépend de la lumière réfléchie par l’objet observé et de son contraste.

Les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.