• Résultats de recherche
  • Astuce : touchez "entrer" pour voir plus de résultat.

Gestion de nom de domaine : un enjeu de taille pour la sécurité

Maxence Rose
Gestion de nom de domaine : un enjeu de taille pour la sécurité

Après leur enregistrement, les noms de domaine nécessitent un minimum de gestion, notamment quand la personne dispose de plusieurs noms de domaine. Dans ce cas, il doit conserver une visibilité optimale pour maintenir les coordonnées à jour. Ces dernières années, la gestion de noms de domaine est devenue un enjeu de taille pour la sécurité. Les entreprises, de toute taille, doublent leurs efforts pour gérer leur portefeuille de noms de domaines et éviter toute mauvaise surprise.

Pourquoi faut-il gérer les noms de domaine ?

L'enregistrement d'un nom de domaine se fait pour une période s'étalant de 1 à 10 ans. Contrairement aux idées reçues, son enregistrement n'est pas une fin en soi, surtout si la personne ou la société dispose de plusieurs noms de domaine à gérer, ce qui est souvent le cas. Réserver plusieurs noms de domaine est en effet une sécurité pour protéger votre marque.

Pour avoir une visibilité totale, la gestion des noms de domaine est une nécessité. Attention ! La gestion d'un portefeuille de noms de domaine n'est pas une chose aisée. Il est important de faire appel à des professionnels pour bien le gérer et éviter d'éventuels litiges. Quoi qu'il en soit, personne n'est à l'abri d'un souci. Dans ce cas, il est préférable de le résoudre à l'amiable ou de faire appel à un professionnel. C'est l'identité de l'entreprise qui est en jeu. Disposer de plusieurs noms de domaine permet aussi de mieux vous positionner sur le web, il est cependant judicieux de faire une redirection vers le site principal, attention cependant aux pénalités.

La maintenance et le renouvellement du nom de domaine

Le nom de domaine est enregistré pour une durée variable (entre 1 et 10 ans). L'échéance est reconductible à la date d'anniversaire de l'enregistrement du nom de domaine. Une fois le renouvellement fait, l'hébergeur ou le bureau d'enregistrement envoie une facture au client pour notifier l'enregistrement.

Quand la personne ne souhaite pas renouveler le nom choisi, l'hébergeur effectue les formalités nécessaires pour le supprimer auprès du registre concerné. Dans ce cas, le nom redevient disponible et tout un chacun peut l'acheter à nouveau.

Maintenance du nom de domaine
Maintenance du nom de domaine

Quand on achète un nom de domaine et durant toute sa durée de vie, la personne ou l'entreprise doit tout mettre en place pour mettre à jour ses données administratives et techniques : changement de contact administratif et/ou technique, changement de coordonnées, adresse IP, noms des serveurs DNS, etc. Si la personne ne dispose pas des connaissances nécessaires pour prendre en charge la mission, il est préférable de la confier à un spécialiste. Pour rappel, le titulaire du nom de domaine peut changer l'hébergeur ou le bureau d'enregistrement. En d'autres termes, il transfère la gestion administrative et technique d'un prestataire à l'autre.

La transmission et la suppression du nom de domaine

Le titulaire d'un nom de domaine peut le transmettre à une autre personne à tout moment. Dans ce cas, il transmet les droits qui y sont associés au nouveau titulaire. À noter que la transmission du domaine doit faire l'objet d'un accord entre les deux parties, à savoir l'ancien titulaire et le nouveau titulaire.

En général, la transmission d'un nom de domaine se fait par le biais d'un hébergeur ou d'un bureau d'enregistrement qui le gère. Pour ce faire, les deux parties doivent donner leur accord au dit établissement. Après, ils reçoivent des e-mails de validation de la transmission de la part de l'hébergeur.

Par ailleurs, il faut savoir que le titulaire du nom de domaine peut le supprimer à tout moment. Pour cela, il doit simplement contacter l'hébergeur ou le bureau d'enregistrement. Celui-ci se charge des procédures nécessaires pour supprimer le nom auprès du registre. Une fois la suppression faite, un délai de rédemption commence. Pendant ce temps, le domaine n'est pas supprimé de façon définitive. Ainsi, le titulaire peut changer d'avis et demander une restauration à tout moment. Dans la plupart des cas, le délai de rédemption est de 30 jours.

Comment gérer un nom de domaine ?

Pour gérer un nom de domaine, il faut se rendre sur l'interface d'administration de l'hébergeur ou du bureau d'enregistrement. Sur la plateforme, il est possible de configurer une adresse e-mail ou des serveurs DNS, d'ajouter un certificat SSL, lier le nom de domaine à l'espace d'hébergement, etc. Pour rappel, le certificat SSL permet de sécuriser les connexions d'un site web. Il est possible de générer le certificat sur l'interface d'administration.

En bref, l'interface d'administration permet de réaliser toutes les opérations qui vont bien au-delà de l'enregistrement d'un nom de domaine ou de son renouvellement. La plateforme est l'élément central de la gestion de tous les services liés au nom de domaine. Pour éviter toutes les mauvaises surprises, il est fortement recommandé d'en sécuriser les accès. Pour cela, n'hésitez pas à faire appel à un prestataire externe et à opter pour un mot de passe fort et pour l'authentification à double facteurs.

Si c'est possible, il est conseillé de déléguer les droits à l'interface aux différents intervenants, sans jamais leur communiquer l'identifiant et le mot de passe.

Enregistrement d'un nom de domaine
Enregistrement d'un nom de domaine

Que faire en cas de litige ?

Personne n'est à l'abri d'un litige relatif aux noms de domaines. Souvent, il s'agit d'un souci lié au cybersquattage. En d'autres termes, il est la conséquence de l'enregistrement de marques comme noms de domaines par des tiers.

La législation concernant cet univers peine à rattraper le retard qu'elle a en la matière. Mais avec le temps, la jurisprudence protège davantage les propriétaires de marques. Ceux-ci ont la priorité sur l'enregistrement d'une marque comme nom de domaine.

Toutefois, les litiges ne manquent pas. Dans ce cas, les professionnels conseillent d'essayer de trouver un terrain d'entente avec le cybersquatteur. Souvent, la solution consiste à opter pour le rachat du nom de domaine concerné. Si les deux parties n'arrivent pas à trouver un accord, la marque doit confier la mission à son agent ou à un juriste spécialiste de la protection des marques et des noms de domaine. Ceux-ci disposent de toutes les compétences et les connaissances nécessaires pour trouver les meilleures solutions.

En bref, le portefeuille de noms de domaine requiert un minimum de gestion. Une fois l'enregistrement fait, l'entreprise ou l'infopreneur doit tout mettre en place pour le gérer et éviter les éventuels soucis. Ainsi, il arrive à conserver une visibilité optimale pour connaître l'état de ses noms de domaine. En cas de litiges, il est fortement recommandé de se tourner vers un spécialiste.

Commenter cet article