Une étude : abuser du smartphone rendrait mauvais élève

Dernièrement, des chercheurs de plusieurs universités (Chicago, Cambridge et Minnesota) viennent de publier les résultats d’une étude menée sur un échantillon de 3 425 étudiants et élèves. Résultat : abuser du smartphone rendrait mauvais élève.

Selon les résultats publiés par les chercheurs, les plus accrocs au smartphone seraient majoritairement des étudiants de premier cycle, c’est-à-dire ceux qui poursuivent leurs études aux trois premières années d’études après le bac.

A noter que les chercheurs ont fait appel à 9 000 personnes dans le cadre de la dite étude, concernant l’utilisation abusive des smartphones et les conséquences liées, mais seuls 3 425 personnes ont rempli le questionnaire.

687 personnes ont déclaré se rendre compte qu’ils étaient « trop dépendants » de leur téléphone portable, et surtout qu’ils étaient susceptibles d’avoir des notes moyennes tout au long des trois années d’études après le bac. Dans la majorité des cas, les personnes qui rencontrent ce problème sont les femmes.

Par ailleurs, l’étude a révélé un constat alarmant : la consommation d’alcool est plus élevée dans le groupe des 687 déclarés « accrocs » que chez les autres personnes questionnées. Certes, la consommation d’alcool est en hausse de manière générale dans la société, mais les chercheurs ont réussi, quand-même, à établir le lien entre les personnes « accrocs » aux téléphones portables et leur consommation de boissons alcoolisées.

De plus, les chercheurs ont constaté que les personnes accrocs aux smartphones sont celles qui avaient eu le plus de relations sexuelles tout au long de l’année. Elles ont aussi une mauvaise estime d’elles et peu de confiance, ainsi qu’une anxiété plus développé que chez les autres enquêtées.

A noter que les personnes dites « accrocs », selon l’étude, ont un score plus élevé aux tests sur l’échelle de Barratt Impulsivity et sont donc plus impulsives que la moyenne.

Total
1
Shares
1 Shares:
1 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi