Visa, eBay et Uber soutiennent la crypto-monnaie de Facebook

Facebook Inc.’s CEO Mark Zuckerberg speaks during Facebook’s conference for developers in San Jose, California, U.S.A. on April 30, 2019. CEO said that the a company would focus on privacy during the conference. ( The Yomiuri Shimbun via AP Images )/YOMIU/19125204475678/JAPAN OUT/1905050743

Il semble que la cryptomonnaie de Facebook attire de nombreux investisseurs. Au total, 27 partenaires ont déjà signé un accord avec Mark Zuckerberg. A noter que la monnaie virtuelle serait lancée officiellement en 2020.

Comme on dit, « l’union fait la force ». D’ailleurs, c’est la devise du patron de Facebook qui espère recruter au totale une centaine de partenaire d’ici fin 2019 pour concrétiser le projet « Libra ».

Visa, MasterCard et Paypal ont déjà investi dans le projet, qui devrait être disponible dans les quatre coins du monde dès son lancement. Le géant Uber est également de l’aventure, sans oublier Xavier Niel, le patron d’Iliad (la maison mère de Free), Lyft, Booking.com, eBay et Spotify.

Une mise de 10 millions de dollars

Pour ce partenariat, le réseau social a créé une fondation en Suisse, à Genève, qui réunit les partenaires du projet. Chaque membre du projet a mis au minimum 10 millions de dollars dans le projet pour avoir un serveur de la Blockchain de la future monnaie virtuelle de Facebook.

En lançant « Libra », le groupe Facebook veut permettre à tous les utilisateurs de payer et de s’envoyer des fonds en utilisant les portefeuilles numériques. Selon les informations qui circulent sur la toile, la monnaie sera disponible sur WhatsApp et Messenger, et sera sans doute utilisable chez les différents partenaires du projet, à savoir, Lyft, Uber, Visa, etc.

Pour assurer sa stabilité, la crypto sera indexée sur une « réserve » de devises.

Un projet lancé en 2018

C’est en 2018 que le patron de Facebook a révélé qu’il s’intéressait au secteur de la monnaie virtuelle. « Je suis très intéressé à l’idée d’étudier des aspects positifs et négatifs des cryptomonnaies et de savoir comment les utiliser au mieux dans nos services », indique-t-il en pleine « bitcoinmania ».

Quant aux autres géants du web, certaines initiatives ont déjà été lancées, comme celles d’IBM et de Microsoft, qui s’intéressent plus au blockchain qu’à la crypto. Amazon a aussi lancé un service « Amazon Managed Blockchain » qui permet de mettre en place rapidement un réseau.

Total
3
Shares
3 Shares:
1 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi