Une start-up Française souhaite mettre fin au mal de la réalité virtuelle

Si vous avez déjà utilisé un casque de réalité virtuelle (VR), vous avez sûrement eu des nausées et des vertiges. Heureusement, une “startup” française, Boarding Ring, a conçu un accessoire à ajouter aux casques de VR qui pourrait aider les utilisateurs à surmonter le mal de VR, ou ce qu’on appelle la « cybercinétose ».

Si vous avez déjà utilisé un casque de réalité virtuelle (VR), vous avez sûrement eu des nausées et des vertiges. Heureusement, une start-up française, Boarding Ring, a conçu un accessoire à ajouter aux casques de VR qui pourrait aider les utilisateurs à surmonter le mal de VR, ou ce qu’on appelle la « cybercinétose ». À noter que les luettes de Seetroen ont été développées par ladite start-up française. La semaine dernière au salon Laval Virtual, la société a présenté un nouvel accessoire à insérer dans un casque VR pour éviter les nausées et vertiges. Un conflit sensoriel dans le cerveau Hubert Jeannin, le fondateur et président de la start-up, indique que « 45% des utilisateurs en souffriraient, selon une étude d’Ubisoft ». « Ce mal est dû à un conflit sensoriel. Vos yeux sont informés que quelque chose bouge. Mais ces mouvements virtuels divergent des mouvements réels de votre tête perçus par votre oreille interne. Cela crée un conflit dans votre cerveau et peut même aller jusqu’à provoquer un malaise, voire un coma dans des cas plus rares et extrêmes », ajoute-t-il. À noter que le Boarding VAR, l’accessoire conçu par la société, a déjà obtenu un prix de l’innovation au CES en janvier dernier. Des images à la périphérie des yeux Pour aider l’utilisateur à éviter le mal de VR, l’accessoire est équipé d’une centrale inertielle placée au sommet du casque et communique avec deux écrans OLED placés sur les côtés, dans les branches. La centrale inertielle détecte les mouvements de tête de l’utilisateur, puis envoie ces informations aux écrans créant un plan horizontal. Ces images jouent un rôle de compléments d’information pour les yeux de l’utilisateur. À noter que l’accessoire conçu par la société n’est qu’un prototype. Boarding Ring souhaite le développer, mais veut aussi collaborer avec les constructeurs qui souhaitent l’intégrer directement dans leur casque VR.

À noter que les lunettes de Seetroen ont été développées par ladite start-up française. La semaine dernière au salon Laval Virtual, la société a présenté un nouvel accessoire à  insérer dans un casque VR pour éviter les nausées et vertiges.

Un conflit sensoriel dans le cerveau

Hubert Jeannin, le fondateur et président de la start-up, indique que « 45% des utilisateurs en souffriraient, selon une étude d’Ubisoft ». « Ce mal est dû à un conflit sensoriel. Vos yeux sont informés que quelque chose bouge. Mais ces mouvements virtuels divergent des mouvements réels de votre tête perçus par votre oreille interne. Cela crée un conflit dans votre cerveau et peut même aller jusqu’à provoquer un malaise, voire un coma dans des cas plus rares et extrêmes », ajoute-t-il.

À noter que le Boarding VAR, l’accessoire conçu par la société, a déjà obtenu un prix de l’innovation au CES en janvier dernier.

Des images à la périphérie des yeux

Pour aider l’utilisateur à éviter le mal de VR, l’accessoire est équipé d’une centrale inertielle placée au sommet du casque et communique avec deux écrans OLED placés sur les côtés, dans les branches. La centrale inertielle détecte les mouvements de tête de l’utilisateur, puis envoie ces informations aux écrans créant un plan horizontal. Ces images jouent un rôle de compléments d’information pour les yeux de l’utilisateur.

À noter que l’accessoire conçu par la société n’est qu’un prototype. Boarding Ring souhaite le développer, mais veut aussi collaborer avec les constructeurs qui souhaitent l’intégrer directement dans leur casque VR.

Total
0
Shares
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi