Connectez-vous aux sources d'informations sur le numérique, les réseaux sociaux, les sciences, et les technologies

Une semaine en enfer pour Facebook

Après quelques jours des résultats trimestriels solides publiés par Mark Zuckerberg, Facebook est visé par trois enquêtes. Explications.

Pour le réseau social, la page des scandales n’est pas encore tournée. Facebook connaît une nouvelle semaine compliquée. Le jeudi dernier, le géant du web a été visé par trois nouvelles enquêtes liées à de nouveaux cas d’utilisation illégale des données de ses utilisateurs.

Dans une affaire liée à la protection des données (RGPD), le groupe pourrait devoir payer une grosse amende allant jusqu’à 4% de son chiffre d’affaires annuel mondial. À noter que le réseau social a généré 55,8 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2018. Selon une enquête menée, Facebook n’aurait pas acquis le consentement suffisamment explicite de la part des utilisateurs pour partager leurs données avec une application tierce. De plus, il n’aurait pas non plus effectué de contrôles « appropriés » de ces applications tierces se comportant de manière « irresponsable ».

Le groupe de Mark Zuckerberg a été également visé par une autre enquête des autorités américaines. Une enquête concernant le téléchargement indu de 1,5 million de carnets d’adresses vient d’être révélée par la procureure de l’État de New York, Letitia James.

Pour rappel, l’action du géant américain n’a pas chuté en bourse. Au contraire, la capitalisation a progressé de 30 milliards de dollars sur la semaine, puisque le groupe vient d’annoncer de solides résultats au premier trimestre.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. AcceptRead More