Cette perle britannique produite par la BBC et diffusée sur la plateforme Netflix est disponible depuis le 5 janvier 2018. Humour noir, poésie et romantisme sont au rendez-vous de ce show.

Une série passée sous les radars

Netflix nous donna l’habitude de produire et distribuer des séries de qualité sur sa plateforme, telles que Narcos, Orange is the new black, Black Mirror ou encore Godless plus récemment sortie. The end of the f**ing world est une série noire, dramatique et qui en dépit de ses précédents qualificatifs parvient à nous toucher par sa sincérité et sa poésie. Quelques éléments de contexte. Elle se déroule en Angleterre, à une époque contemporaine. Nous suivons deux adolescents qui semblent aussi égarés les uns que les autres, or, leur rencontre sera l’élément déclencheur qui bouleversera leur vies et les amènera à changer en profondeur. Si cette série ne vous touchera pas par son scénario, l’interprétation des deux acteurs principaux, Alex Lawther (aperçu dans Black Mirror saison 3) & Jessica Barben (Penny Dreadful) vous séduira.

Un show aux petits oignons

Avec cette série, le réalisateur Jonathan Entwistle transport le spectateur dans le monde des deux principaux protagonistes, James & Alyssa. Le point de vue interne qui est adopté apporte une grande contribution à l’attachement & à l’empathie du spectateur. Durant le visionnage des huit épisodes, les personnages évoluent à une vitesse phénoménale. Passant de sociopathes à de simples adolescents qui découvrent l’amour. Cette impression de vitesse est renforcée par le format adopté par la série. Huit épisodes d’une vingtaine de minutes chacun. Cela donne un show approchant des deux heures, non loin de ce que l’on pourrait trouver dans un film.

Est-ce un choix sans conséquence ? Les séries ont le vent en poupe depuis maintenant plusieurs années et Netflix est au firmament de sa gloire dans ce domaine. Le choix de ce format n’est pas anodin et les premiers avis sur la série vont dans ce sens. Les note presse sont très bonnes 4/5 sur le site Allociné ou encore de 82/100 sur MetaCritic. L’année 2018 commence fort pour Netflix et nous pouvons parier qu’avec les autres séries en préparation, le groupe américain n’est prêt de s’arrêter en si bon chemin.

The end of the f**ing world : OVNI de ce début d’année
Voter pour cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à notre newsletter

Soyez informé des derniers articles sur YubiGeek. Saisissez votre adresse email et validez le formulaire. Un email de confirmation vous sera communiqué.

Vous devriez également aimer

Netflix : un code secret pour accéder à plus de contenus

Les personnes accros aux séries Netflix, aussi appelées “binge-watchers”, vont être content…

Critique de Rock’n Roll (film)

Enfin, le retour de Guillaume Canet devant et derrière la caméra, ça…

TF1 n’a pas coupé sa diffusion sur SFR, Orange, & Free !

Il y a quelques jours, le 1er Mai 2017, exactement, devait être…

Avengers Story #2 : l’Incroyable Hulk

Ne pas avoir vu L’Incroyable Hulk, sorti en 2008, ne va pas…