Connectez-vous aux sources d'informations sur le numérique, les réseaux sociaux, les sciences, et les technologies

Si Facebook et Google ne fonctionnent plus, Huawei pourrait rembourser le smartphone

Pour faire face aux sanctions américaines, Huawei a pris des contre-mesures radicales. La marque chinoise proposerait aux philippines un programme de remboursement de ses smartphones, dans le cas où Facebook et Google cesserait de fonctionner sur ses appareils.

C’est le site Philippin Revu qui a affirmé cette information. Selon les informations publiées par ce média, Huawei et une trentaine de distributeurs ont lancé un programme de remboursement aux Philippines pour les smartphones de la marque. L’offre ne s’applique que si les applications Facebook, Google, ou encore WhatsApp et Instagram cesseraient de fonctionner à cause des sanctions américaines.

Huawei propose un remboursement aux utilisateurs

Depuis l’affaire Huawei-USA, les utilisateurs Philippins et Singapouriens sont extrêmement méfiants. D’ailleurs, plusieurs consommateurs se sont empressés de vendre leur smartphone, et d’autres revendeurs ont exclus les appareils de la marque des offres de reprise. Toutefois, il faut savoir qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter !

Comme déjà précisé par la firme chinoise, les sanctions américaines n’auront pas de telles conséquences sur les appareils commercialisés. Cette décision prise par Huawei pourrait contribuer à enrayer la méfiance des consommateurs, et surtout faire repartir les ventes.

Toutefois, il faut savoir que la société chinoise est déjà très lourdement impactée par les conséquences des sanctions américaines. Reste à savoir si la firme pourra surmonter les problèmes, notamment lié au système d’exploitation et aux différents composants qui nécessaires à la production des smartphones et des ordinateurs portables. D’ailleurs, il faut savoir que la marque a déjà annulé le lancement de son prochain Matebook et a reporté le lancement de son smartphone pliable.

Quand au programme de remboursement, il n’y a aucune information officielle qui indique que des programmes similaires verront le jour dans d’autres pays. Il va falloir attendre quelques jours pour avoir une idée claire sur une telle décision.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. AcceptRead More