Le britannique Banksy, roi du « street art », connu pour ses œuvres urbaines et également pour ses peintures et ses réalisations artistiques, a mis aux enchères la semaine dernière un tableau qu’il a nommé « La Petite Fille au Ballon », représentant une petite fille avec un ballon gonflable.

Le tableau s’est vendu à près de 1,04 million de livres (soit 1,2 million d’euros). Mais après avoir été adjugé-vendue, la toile est descendue par le bas du tableau qui contenait une déchiqueteuse et a finalement été détruite à la moitié.

View this post on Instagram

. "The urge to destroy is also a creative urge" – Picasso

A post shared by Banksy (@banksy) on Oct 6, 2018 at 10:09am PDT

Nombreux sont ceux (particuliers comme professionnels des marques) qui se sont empressés de détourner l’œuvre à leur manière. Parmi ces détournements, beaucoup sont top !

On appelle ça le newsjacking dans le milieu du « marketing ». C’est une pratique qui vise à déclencher une campagne sociale ou publicitaire dans le but de rebondir sur un événement. C’est réussi pour certains, ou pas. En voici quelques-unes…

Ikea

Ikea a détourné la toile et y a ajouté un de ses produits phares, un tapis !

 width=

McDonald’s

McDonald’s fait également partie des spécialistes du newsjacking, toujours là pour présenter son produit favori, les frites !

 width=

StreetViewLondon

Voici un compte Instagram qui publie régulièrement du contenu sur le « street art », cette fois-ci, le compte a rebondi sur l’œuvre de Banksy.

View this post on Instagram

🤦‍♂️ via @streetartnews #theitalianjob @banksy

A post shared by Graffiti, Street & Urban Art (@streetviewlondon) on Oct 9, 2018 at 2:54pm PDT

Les anonymes

Les anonymes y ont également mis leur grain de sel, celle-là est plutôt pas mal !

Bansky de la république !

Publiée par Clément Killmann sur Dimanche 7 octobre 2018

 width=