Pourquoi Huawei est dépendante des technologies américaines ?

Il semble que Huawei avait vu venir la rupture des liens avec Google. Depuis 2012, la firme chinoise développe une alternative à Android. De plus, elle est le seul fabricant (avec Apple et Samsung) à concevoir ses propres SoC (System on a Chip) haut de gamme. Toutefois, les experts indiquent que la société ne peut pas encore se passer des technologies de la Silicon Valley.

Semi-conducteurs : une industrie dominée par les Américains !

Après la Seconde Guerre mondiale, les USA ont investi massivement dans l’industrie des semi-conducteurs, et deviennent donc les leaders du domaine. En 2015, 49,6% des ventes de produits et services étaient made in USA.

La fab dominée par les USA

Si la Chine contrôle 15% de la production mondiale des puces, les Américains et ses alliés (Japon, Corée du Sud et Taiwan) représentent 79% de la part du marché.  

À noter que Huawei produit l’équivalent de 7,5 milliards de dollars de puces, tandis qu’elle en achète pour 21 milliards (chiffres 2018).

Taiwan et la guerre Chine/USA

Quant on évoque le sujet de cette guerre Chine/USA, là, Taiwan vient toujours en tête. Le pays produit des puces pour les smartphones Huawei comme le P30 Pro, mais aussi les processeurs Axx des iPhone d’Apple, des puces Snapdragon pour Qualcomm, les Ryzen 7 nm d’AMD, etc.

Si jamais la guerre commerciale entre la Chine et les USA se durcit, le gouvernement américain pourrait enjoindre Taiwan de limiter, voire arrêter, la production pour les Chinois en l’échange du maintien des accords commerciaux et de la protection commerciale que les Américains accordent au pays.

Une nouvelle donne technologique ?

Pour le moment, la société Chinoise ne peut pas être totalement indépendante dans le domaine des semi-conducteurs. La firme a donc beaucoup à perdre sur le court terme.

Les difficultés citées pourraient forcer Huawei à accélérer ses efforts pour s’affranchir des technologies étrangères. Certes, le chemin sera financièrement très lourd et techniquement ardu, mais la société pourrait sans doute bénéficier du soutien du gouvernement chinois.

Total
4
Shares
4 Shares:
1 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi