Connectez-vous aux sources d'informations sur le numérique, les réseaux sociaux, les sciences, et les technologies

Microsoft, Amazon, Dell et HP veulent délocaliser leur production hors de la Chine

Il semble que les sociétés américaines ont été touchées par les tarifs douaniers sur les produits provenant de Chine, et sont donc à la recherche de nouvelles opportunités pour délocaliser une partie de leur production hors ce pays asiatique. Nous parlons principalement de Microsoft, Amazon, Dell et HP.

La décision prise par Donald Trump a gravement affecté Huawei, le constructeur chinois. D’ailleurs, la firme ne va pas lancer son prochain MateBook et a annulé le lancement de son smartphone pliable. Aujourd’hui, les entreprises américaines sont aussi touchées par ce « conflit commercial » que ce livrent les USA et la Chine.  

En mai dernier, Trump demandait la mise en place d’un tarif douanier sur les produits chinois. La réponse des dirigeants chinois ne s’est pas faite attendre, puisqu’ils ont menacé d’imposer un tarif douanier sur les produits américain. Certes, après les discussions entre les deux présidents dans le cadre du sommet du G20 au Japon, Donald a annoncé que les sociétés américaines peuvent reprendre les échanges avec Huawei, mais il semble que les firmes américaines chercheraient tout de même à délocaliser leur production hors de la Chine.

Selon les informations publiées par Nikkei, HP et Dell souhaitent délocaliser 30% de leur production d’ordinateur portable dans d’autres pays d’Asie du sud-est, alors que Microsoft souhaite transférer une partie de la production de la console Xbox. Quant à la marque à la Pomme, elle pourrait aussi déplacer 30% de sa production d’iPhone hors de la Chine, tout comme Amazon qui va délocaliser une partie de la fabrication des enceintes Kindle et Echo.

D’autres sociétés souhaitent déplacer la fabrication de leurs produits hors des frontières chinoises, notamment Asus, Lenovo, Google, Nintendo et Sony. Pourquoi abandonner le pays : car il impose un droit de douane de 25% sur des marchandises d’une valeur de 200 milliards de dollars.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. AcceptRead More