fbpx
Jeux & Consoles

Les meilleurs jeux-vidéo de la Coupe du Monde

Publié par Maxence Rose

Et bien voilà, tous les fans de foot de la planète seront inabordables durant 1 mois puisque la Coupe du Monde de football 2018 vient de démarrer en Russie. Et à la mi-juillet, il n’y aura qu’une seule nation heureuse, pour 31 autres occupées à blâmer ces mêmes joueurs qu’ils adulaient quelques semaines auparavant.

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
1
Les meilleurs jeux-vidéo de la Coupe du Monde
Voter pour cet article

Viendra alors l’heure de refaire le tournoi dans sa tête, d’imaginer ce qu’il se serait passé si ce poteau était rentré ou si ce penalty avait été sifflé ou si Didier avait daigné faire jouer Lemar plus souvent. Mais viendra aussi le temps de tenter de refaire l’histoire sur sa console avec le DLC de la Coupe du Monde 2018 sur FIFA 18.

Malheureusement, ce jeu, comme quasi l’intégralité des jeux de ce type qui ne sortent que pour un événement ponctuel, les jeux tentant de rendre l’expérience des Jeux Olympiques d’Hiver et d’été se plantant année après année, ne marquera pas l’histoire des “gamers”. Et oui, il n’apporte aucune nouveauté par rapport au jeu existant, si ce n’est un temps de chargement beaucoup plus long, et il ne corrige aucun bug de la mouture 2018 du jeu d’EA Sports. Heureusement, cette extension est gratuite, mais cela se sent.

Dans la grande Histoire du jeu vidéo, très rares ont été les jeux célébrant la Coupe du Monde nous ayant fait vibrer. Mais il serait malhonnête de dire qu’il n’en existe pas, disons simplement qu’il n’en existe que peu. A bien y réfléchir, seuls deux jeux sortent véritablement du lot pour leur qualité, tandis que deux autres en sortent encore plus pour leur médiocrité.

Deux espoirs dans la nuit

Le premier, et de loin le meilleur, s’intitule FIFA 98 : En route pour la Coupe du Monde. Il est le premier jeu à avoir fait vibrer et surtout à avoir recrée tous les détails importants que l’on recherche dans une édition spéciale World Cup. Il était ainsi possible non pas de juste jouer la Coupe du Monde, comme dans le jeu 20 ans plus tard, mais bien de pouvoir disputer toutes les qualifications avec les plus de 200 équipes nationales et joueurs officiels de l’époque. Que vous vouliez vous lancer dans les qualifications en Océanie avec les Samoa, ou tenter d’enfin qualifier le Luxembourg à une grande compétition internationale, tout était possible. Une diversité dont on ne rêve même plus de nos jours

L’autre jeu qui sort son épingle du lot, puisqu’il en faut tout de même un deuxième, est beaucoup plus récent, puisqu’il s’agit de Coupe du Monde de la FIFA : Brésil 2014. Celui-ci a la particularité d’être le tout dernier jeu entièrement pensé pour les consoles de septième génération, c’est-à-dire la PS3 et la Xbox 360, alors que la sortie des consoles de huitième génération se faisait imminente. Mais du coup, il a pu utiliser tout le savoir-faire de ses créateurs pour utiliser au mieux les qualités de la machine et de FIFA 14 qui était déjà une réussite. Avec ses menus “brésilianisés”, ses animations des joueurs stars et ses challenges de tenter de déjouer les résultats officiels, ce jeu était le meilleur moyen de tenter de réécrire le passé en emmenant les Français jusqu’en finale, voire même de réussir le pari insensé de remporter une séance de tirs aux buts avec l’Angleterre face à l’Allemagne.

Le meilleur du pire

Mais les “gamers” ont aussi un petit côté masochiste, et souvent se rappellent-ils encore mieux des pires jeux que des meilleurs, et ceux-la deviennent alors cultes. Dans ce rayon-là, on retrouve le jeu sur Sega Mega Drive, Italie ’90, dont les graphismes comparés à ceux de FIFA 98 sont risibles, tout comme la maniabilité, le positionnement de la caméra à 3 mètres au-dessus du joueur rendant impossible de voir ses partenaires ou le fait que l’on était aussi aux commandes du gardien. Mais plus fort encore fut l’illustre Mexico ’86 : World Cup Carnival, sorti sur l’antique Commodore 64, dont l’amateurisme ira jusqu’à faire des fautes d’orthographe dans le nom de certains pays (n’est-ce pas l’Uraguay ?).

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
1

A propos de l'auteur

Maxence Rose

Passionné de high-tech et fasciné par Google, j'écris ce que bon me semble et je teste pour vous les derniers services du Web. Ce blog me permet de m'exprimer sur les différents produits de Google, en premier lieu ses services et les appareils Android.

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.