Le Bitcoin et ses concurrents, les “altcoins”

Le Bitcoin est devenu un terme que l’on entend au quotidien, mais savez-vous vraiment ce que c’est ? Le Bitcoin a été développé par Satoshi Nakamoto. Mais ce dernier n’existe pas vraiment. Ce nom est un pseudonyme et l’identité du créateur de la crypto-monnaie la plus populaire demeure un mystère.

Au lendemain de la crise financière de 2008, Satoshi Nakamoto a publié le livre blanc intitulé Bitcoin : un système de paiement électronique de “pair à pair” dans une liste de diffusion dédiée à la cryptographie. L’idée derrière le Bitcoin est simple : utiliser une monnaie universelle qui est indépendante de toute autorité financière.

Nakamoto a développé un protocole informatique qui permet aux internautes de s’envoyer des Bitcoins sur un réseau informatique décentralisé. Le Bitcoin joue la fonction d’argent dans le réseau.

On associe souvent Bitcoin à Satoshi Nakamoto, mais sa création la plus innovante est la Blockchain. Toutes les crypto-monnaies reposent sur la technologie de la Blockchain. Ce dernier est une base de données qui enregistre toutes les transactions faites sur un réseau de crypto-monnaie.

La Blockchain ne se limite pas qu’aux crypto-monnaies, elle trouve son application dans de nombreux domaines comme utilisations de contrats intelligents, qui sont la traduction en codes informatiques des contrats que nous signons dans la vie quotidienne.

Un transfert Bitcoin est enregistré dans la Blockchain de Bitcoin. La particularité de la Blockchain est qu’aucune banque ou institution financière ne la gère, mais elle est stockée sur chaque ordinateur du réseau de ces utilisateurs, on dit que la Blockchain est décentralisée, par opposition aux bases de données traditionnelles qui sont gérées par une seule entité.

Début sombre

À ses débuts, le Bitcoin était associé aux activités illicites et au blanchiment d’argent. La crypto-monnaie servait notamment de monnaie d’échange dans le Darknet, lieu privilégié des trafiquants d’armes et de drogues.

Mais les internautes ont adopté le Bitcoin au fur et à mesure que la devise virtuelle devenait populaire. Avec un volume de transactions quotidien pouvant dépasser les 2 milliards de dollars de nos jours, le Bitcoin est aujourd’hui reconnu comme un actif boursier par la plupart des institutions financières dans le monde.

Limite du Bitcoin

Le Bitcoin montre ses limites au fur et à mesure que la crypto-devise gagne en popularité et voit le nombre de ses utilisateurs augmenter. En effet, les transactions Bitcoins sont lentes et les frais de transaction sont de plus en plus coûteux.

Ce constat a entraîné l’avènement des altcoins (ou alternative coins), c’est-à-dire les monnaies alternatives au Bitcoin.

Les altcoins

Les altcoins sont souvent associés aux crypto-monnaies ne suscitant que peu d’intérêt. Mais un altcoin, c’est toute crypto-monnaie différente du Bitcoin. Il y a deux types d’altcoins, ceux qui sont similaires à Bitcoin de par leur conception, comme le Litecoin, et ceux qui ont été programmés à partir de zéro comme Ethereum.

Un altcoin est donc une meilleure version de Bitcoin. La confirmation des transactions devient plus rapide et certaines Blockchains, comme celle d’Ethereum, permettent de créer des contrats intelligents et des applications dites décentralisées. Malgré les progrès et les services proposés par les altcoins, le Bitcoin reste la crypto-monnaie qui enregistre le plus gros volume de transactions et il domine toujours le marché des crypto-monnaies.

Si vous ne souhaitez pas acheter vos crypto-monnaies sur Internet, sachez qu’il est désormais possible d’acheter des Bitcoins en bureau de tabac. On vous conseille également de lire notre article sur le Ledger Nano X.

Total
1
Shares
1 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi