IA : Google investit dans des outils pour la police et l’armée

Certes, Google a abandonné sa participation dans un projet de drone militaire, mais la société s’intéresse toujours à l’Intelligence Artificielle (IA) et développe, discrètement, des outils pour la police et l’armée.

Selon les informations partagées par le site The Intercept, l’entreprise américaine a fondé un fonds d’investissement en 2007 pour financer des projets liés à l’IA. Le fond se cache sous le nom « Gardient Ventures ».

Pour rappel, les salariés de la firme ont fait savoir aux dirigeants qu’ils n’étaient pas prêts à développer des outils qui puissent être utilisés comme des armes. Ils ont déjà dénoncé le projet « Maven » qui espérait le développement d’outils d’IA à destination des drones militaires. D’ailleurs, 4 000 employés ont signé une pétition pour forcer Sundar Pinchai à renoncer au projet.

Le fond mis en place en 2007 pilote de petites sociétés spécialisées, moins influencée par le « Don’t be evil » de Google. Par exemple, la “startup” Cogniac fournit des solutions de traitement d’images capturées par les drones à l’armée américaine et à un compté d’Arizona pour analyser les visages des personnes traversant la frontière mexicano-américaine. Une activité qui n’est pas compatible avec la culture de Google, mais qui utilisent des technologies de la firme américaine.

Certains employés de Google se sont confiés à The Intercept (en gardant l’anonymat) pour préciser que les “startups” utilisaient aussi les données d’entraînement d’IA produites par la société américaine.

Certes, Google n’est pas impliquée de façon directe dans le développement de technologies à usages militaires, mais continue toujours d’investir, indirectement, dans le secteur.

Total
1
Shares
1 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi