Connectez-vous aux sources d'informations sur le numérique, les réseaux sociaux, les sciences, et les technologies

Huawei porte plainte contre les USA

Vous avez sans doute déjà entendu parler la guerre qui oppose Huawei au gouvernement américain. La firme chinoise vient de déposer une plainte auprès d’une cour du Texas pour faire invalider l’ordonnance qui justifie son interdiction.

Pourquoi déposer cette plainte ? Pour que l’instance juridique déclare anticonstitutionnelle la décision prise par l’administration Trump.

« Le gouvernement américain n’a fourni aucune preuve montrant que Huawei représente une menace pour la sécurité. Il n‘y a ni arme ni fumée, uniquement des suppositions », indique Song Liuping, le responsable juridique de la société chinoise.

Huawei accuse les USA d’acte « tyrannique »

« Cette façon de faire consistant à utiliser la législation au lieu de juger est un acte tyrannique et est explicitement interdite par la Constitution américaine. Le système judiciaire est le dernier recours pour obtenir justice. Huawei a confiance dans l’indépendance et l’intégrité du système judiciaire américain », commente le responsable juridique de la firme.

Cette décision prise par l’entreprise chinoise est une contre-offensive logique, mais il faut bien préciser que les chances d’avoir une réponse favorable sont minces. À noter que Huawei a déjà porté le dossier de la 5G sur le terrain judiciaire, début mars, en contestant la décision qui visait à l’exclure de l’appel d’offres pour le déploiement de ladite technologie. Résultat : sans succès !

Pour rappel, la société est en train de développer son propre système d’exploitation, qui pourrait porter le nom de Ark OS. Pour le Play Store, il sera remplacé par l’AppGallery, le magasin d’applications de la marque.

De plus, il faut savoir que la décision prise par Trump pourrait aussi pénaliser les fournisseurs américains. À titre d’exemple, Apple pourrait subir le boycott des clients chinois, sachant que la firme vend 18% de ses iPhone en Chine. Par ailleurs, Goldman Sachs a prévu que les bénéfices de la firme de Cupertino pourraient chuter de 29%.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. AcceptRead More