Connectez-vous aux sources d'informations sur le numérique, les réseaux sociaux, les sciences, et les technologies

Huawei développe “HongMeng OS”, son propre système d’exploitation

Comme vous le savez probablement, Huawei vient d’être blacklisté par Google. La firme chinoise ne compte pas baisser les bras et a activé son plan B. Elle est donc en train de développer un système d’exploitation fait-maison : HongMeng OS, qui pourrait être déployé dès cet automne.

Blacklisté aux États-Unis

Soupçonnée d’espionnage pour le compte des services de renseignements chinois, Huawei a été black-listé par les USA. D’ailleurs, les sociétés américaines vont cesser leurs relations commerciales avec l’entreprise chinoise.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire cet article : pourquoi Huawei est dépendante des technologies américaines ?

Un système d’exploitation Huawei

La firme chinoise dépend de plusieurs services fournis par les sociétés américaines, notamment le système d’exploitation Android conçu par le géant américain Google. Pour réduire sa dépendance, Huawei a commencé le développement de son propre système d’exploitation depuis plusieurs années. En mars dernier, le directeur exécutif de la société, Richard Yu, avait indiqué que la firme avait son « plan B » : un système d’exploitation fait-maison.

Selon les informations relayées par la presse chinoise, cet OS pourrait voir le jour dès cet automne.

Huawei pourrait utiliser AOSP

La société chinoise est obligée à se passer des services fournis par Google. Elle ne pourra donc pas utiliser la version Android. La société pourrait donc se baser sur l’Android Open Source Project (AOSP).

Cet OS peut-il trouver sa place ?

Aux côtés d’Android et iOS, le système d’exploitation qui sera développé par Huawei ne trouvera pas facilement sa place. À noter que de grands noms de la tech ont tenté d’imposer leur propre système d’exploitation, comme Fire OS d’Amazon, Tizen de Samsung, BB10 de BlackBerry ou encore webOS de Palm.

Huawei développe une alternative pour Google Play

La société chinoise développe aussi un magasin d’applications, pour se passer de Google Play. Mais si toutes les applications ne sont pas présentes, les utilisateurs risquent de ne pas s’y retrouver. Ils ne peuvent pas utiliser les applications développées par les entreprises américaines, qui ne pourront pas être présentes sur le store de Huawei.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. AcceptRead More