Connectez-vous aux sources d'informations sur le numérique, les réseaux sociaux, les sciences, et les technologies

Google prépare une nouvelle technologie pour des IA respectueuses de la vie privée

L’Intelligence Artificielle (IA) est un domaine qui se développe à une vitesse exponentielle. Les géants du web mènent beaucoup d’efforts pour participer au développement de cette technologie hors pair. Dans un billet publié sur Medium, Google a annoncé le 6 mars que son module TensorFlow pourra enfin utiliser la confidentialité différentielle pour entraîner l’apprentissage automatique.

Pour rappel, TensorFlow Privacy est une bibliothèque “Open Source” qui permettent d’entraîner leurs modèles tout en préservant la confidentialité des données, sans forcément maîtriser les tenants et aboutissants mathématiques spécifiques à la confidentialité différentielle. À noter que cette approche mathématique permet aux développeurs de distinguer le contenu des données de l’identité de la personne qui les génère. Pour brouiller les pistes, de fausses données sont introduites, tout en préservant les informations intéressantes pour le “deep learning”.

Une IA centrée sur les appareils

Il s’agit d’un système déjà utilisé par le géant du web dans la fonction Smart Reply de Gmail. C’est une intelligence artificielle qui génère des réponses automatiques à la place de l’utilisateur, et s’opère directement sur les appareils.

Par ailleurs, cette approche est également utilisée par Apple depuis iOS 10. À noter que la marque à la pomme donne une importance particulière à la protection des données personnelles. C’est ce qui permet à la firme de Cupertino d’utiliser les systèmes d’IA, sans pour autant collecter les données de façon nominative.

Éviter l’utilisation des données confidentielles

Cette approche qui se base sur l’appareil de l’utilisateur plutôt que sur les données collectées permet également d’éviter certaines situations difficiles.

Selon les informations publiées par The Verge, c’est sur les réponses de tous les utilisateurs de Gmail qu’était basée la fonctionnalité Smart Reply. Toutefois, les suggestions pourraient reprendre mot par mot un texte écrit par un autre utilisateur, ce qui donne donc l’accès à ces données.

Pour finir, on note que TensorFlow Privacy répond à une tribune publiée par le PDG de Google Sundar Pichai en juin 2018. Il y défendait notamment les principes de la firme américaine sur l’IA.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More