Connectez-vous aux sources d'informations sur le numérique, les réseaux sociaux, les sciences, et les technologies

Google lance la livraison de repas directement depuis Search, Maps et l’Assistant

Google vient de lancer une nouvelle fonctionnalité qui permet aux utilisateurs de commander et se faire livrer un repas sans jamais avoir à quitter les services du moteur de recherche.

Pour les personnes habitant aux États-Unis, ce service est désormais disponible depuis le 23 mai. Les Américains peuvent donc commander un repas en utilisant Maps, Assistant ou Google Search. L’annonce a été faite par le géant du web via un billet sur le blog Google. La firme de Moutain indique qu’elle a souscrit des partenariats avec les sociétés Delivery, Doordash, Postmates, ChowNow ou Slice, qui sont spécialisés dans la livraison de repas.

Une nouvelle opportunité de poids pour Google

Commander sans quitter Google devient un jeu d’enfant. Quand l’utilisateur cherche un restaurant via Google Search par exemple sur son smartphone, il aperçoit le bouton « Order online » (commander en ligne), placé en dessous des boutons directionnels traditionnels, et peut cliquer dessus pour choisir les sociétés de livraison disponibles et se faire livrer.

En utilisant l’Assistant Google, le principe est tout simple. Il suffit de lancer un « Ok Google, commande de la nourriture à tel ou tel restaurant ».  La livraison sera faite dans les minutes qui suivent votre commande !

Payez via Google Pay !

Quant au paiement, pas besoin de quitter Google pour l’effectuer ! La solution Google Pay transforme votre smartphone en carte bleue, et vous pouvez donc payer la commande en restant sur la plateforme Google.

Pour rappel, Google permet déjà aux utilisateurs de réserver une nuit d’hôtel sans quitter la plateforme. La nouvelle fonctionnalité concernant la livraison des repas semble avoir un potentiel plus que remarquable.

Pour l’instant, aucune information officielle n’est annoncée pour nous donner une idée claire sur l’arrivée de cette fonctionnalité en Europe. Il va falloir sûrement attendre quelques semaines, le temps de tester le service aux États-Unis.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. AcceptRead More