Facebook répond à la polémique sur son démantèlement

Dernièrement, le cofondateur Chris Hughes a appelé au démantèlement de Facebook, dans une tribune qu’il a publié sur le New York Times, tout en précisant qu’il faut imposer un contrôle strict au réseau social. Lors de son passage en France, le patron du groupe a profité pour répondre à cette polémique.

Mark Zuckerberg & Laurent Delahousse, sur France 2

Comme vous le savez, Mark Zuckerberg n’accorde que rarement des interviews aux journalistes. Lors de son passage en France, pour discuter de la régulation d’internet avec Macron, le PDG s’est entretenu avec Laurent Delahousse sur France 2. À propos du démantèlement de Facebook, Mark a réagi en précisant que « cette proposition n’est pas une solution. […] Si ce qui nous importe c’est la démocratie, les élections, alors il faut qu’une entreprise comme le nôtre puisse investir des milliards par an pour mettre en place des outils qui permettront de lutter contre les interférences ».

« Le succès qui ne devrait pas être pénalisé »

Pour répondre à ladite polémique, le vice-président de Facebook, Nick Clegg, a aussi publié une tribune dans le New York Times pour expliquer que le problème n’est pas lié à la taille de la firme. « Être gros n’est pas en soi mauvais. Le succès de devrait pas être pénalisé », a-t-il affirmé. Les dirigeants de l’entreprise veulent démontrer qu’il ne faut pas affaiblir la société, sinon il n’aura plus les moyens de lutter contre les différentes tentatives de manipulation et les vols de données, alors que ces problèmes demeureront de toute façon, quelle que soit sa structure.

Comme déjà précisé, c’est le cofondateur du réseau social qui a avancé l’idée d’un démantèlement la semaine dernière, en affirmant que le réseau social était devenu trop puissant et tentaculaire. Pour lui, il faut scinder la société en trois : Facebook, WhatsApp et Instagram.

Total
0
Shares
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi