Connectez-vous aux sources d'informations sur le numérique, les réseaux sociaux, les sciences, et les technologies

En 2019, Internet brise officiellement les tabous

L’environnement, l’amour, la sexualité, l’égalité homme-femme, le harcèlement… Depuis quelques mois, nous voyons de plus en plus d’instagrammeurs, blogueurs ou youtubeurs prendre la parole sur une variété de sujets considérés dans notre société comme tabous.

Ils réussissent à décomplexer la toile avec des comptes toujours plus libérateurs. Zoom sur les sujets tabous les plus abordés par nos stars des réseaux sociaux à travers le monde.

L’environnement et l’écologie, un sujet qui mobilise

Ce n’est un secret pour personne, depuis plusieurs mois, nous sommes tous alertés sur le sujet de l’environnement et de l’écologie. Le réchauffement climatique, les espèces en voie de disparition, la pollution… ces sujets font poser une question : quel est l’avenir de notre planète ?

Afin de sensibiliser une certaine partie de la population, de nombreux blogueurs, instagrammeurs ou encore youtubeurs ont décidé de prendre la parole et de se mobiliser dans des projets environnementaux.

C’est le cas par exemple, d’Enjoy Phoenix, Natoo, Norman et plus de 60 autres stars des réseaux sociaux qui fin 2018, ont mis au défi leurs communautés de changer leurs habitudes pour protéger l’environnement.  C’est dans une vidéo appelée « On est prêt » que les youtubeurs et instagrammeurs ont annoncé leur projet écologique.

Comme l’expliquait Elhadj, youtubeur et snapchateur à succès lors d’une interview pour le Parisien, « On est bien plus puissant que n’importe quel média traditionnel ». En effet, ces stars des réseaux sociaux ont une véritable influence sur les internautes âgés de 12-25 ans.

Les mouvements appelant à l’action pour préserver la planète se sont multipliés sur internet avec par exemple la Marche pour le climat ou encore le lancement du site « Il est encore temps ».

L’éducation sexuelle pour tous

Autrefois un sujet qui faisait rougir, la sexualité est aujourd’hui abordée de manière plus libre sur la toile. Bien déterminés à en finir avec ce tabou, certains youtubeurs ont décidé d’en parler librement et d’en faire leur sujet principal. C’est le cas par exemple, de la youtubeuse française, LéaChoue. Du haut de ses 21 ans, Léa parle tout naturellement de sexualité sur sa chaîne « éducative » YouTube. Depuis 2013, elle aborde des sujets tels que la contraception, la première fois, les ruptures ou encore le harcèlement de rue.

Du côté d’Instagram, le réseau social voit fleurir des comptes qui libèrent la parole des internautes. Le compte « T’as joui » créé par la journaliste Dora Moutot permet aux femmes sexuellement insatisfaites de prendre la parole au sujet de leur jouissance.

Les smartphones sont également d’excellents alliés en matière de sexualité. En effet, la sexualité plus libre s’est démocratisée aussi grâce au boom des applications. Il existe par exemple TUP, une application qui vous permet de localiser autour de vous les endroits qui vendent des préservatifs, mais aussi de connaître les endroits où vous faire dépister après un rapport non protégé.

Des applications de rencontre insolites ont également vues le jour. C’est le cas de extraconjugales.com, un site qui propose aux personnes en couple de faire des rencontres adultères.

Le harcèlement dénoncé

Depuis le « hashtag » #BalanceTonPorc en octobre 2017, la parole des victimes de harcèlement sexuel s’est véritablement fait entendre. Servant à dénoncer l’agression sexuelle et le harcèlement, plus particulièrement dans le milieu, le « hashtag » à fait grandement parlé de lui dans le monde entier.

En 2017, le #MeToo existant depuis 2007, a été relancé par l’actrice Alyssa Milano qui a encouragé les femmes à partager sur Twitter leurs expériences de harcèlement.

Un autre exemple est celui de l’artiste Zainab Fasiki, en novembre 2018 cette dernière a présenté son projet baptisé « Hshouma ». Une exposition et un site web qui brisent les tabous de la société marocaine et qui dénoncent le harcèlement sexuel dans le pays. Suivie par plus de 16 000 personnes sur Instagram, elle aborde de sujets tels que la sexualité, la liberté et l’égalité entre les sexes.

La cause des femmes mise à l’honneur

Avoir ses règles reste un sujet tabou. Oui oui, même à notre époque ! En 2015 par exemple, Instagram a supprimé la photo d’une jeune femme étendue sur son lit. On pouvait voir que son pyjama était tâché par le sang de ses menstruations. Après avoir vu sa photo supprimée, l’auteur a rétorqué sur une autre publication « Si la photo de mes règles vous a mis mal à l’aise, demandez-vous pourquoi ».

Mais depuis quelques mois, les choses commencent à avancer et les femmes sont de plus en plus nombreuses à briser le silence. Des youtubeuses et instagrammeuses prennent la parole pour rappeler que les menstruations sont un phénomène naturel et qui concerne la moitié de la population mondiale.

Deux sœurs originaires des Etats-Unis, Marissa Rachel et Shanna Lisa abordent dans pas moins de 59 vidéos des sujets liés aux règles (routines de règles, récits d’histoires embarrassantes, conseils pour mettre son tampon, comment choisir sa protection périodique). En racontant si naturellement leurs anecdotes, nous aurions presque l’impression que parler de menstruations sur internet n’est plus du tout tabous !

Sur Instagram, le compte Cyclique, une plateforme collaborative, s’est donné pour mission de déconstruire les tabous liés aux règles. Le compte aide les femmes à mieux comprendre leurs corps et à en savoir plus sur la santé gynécologique.

Grâce à Internet pourrons-nous définitivement dire adieu aux tabous ? Affaire à suivre…

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. AcceptRead More