fbpx
Drones

DJI Goggles, le casque qui vous donne des ailes

DJI Goggles
Publié par Laure Aventini

Après plusieurs tests, le temps de les prendre en main, découvrir leurs qualités et identifier leurs défauts (spoiler : nous n’en avons pas trouvé), nous voilà prêts à partager notre expérience des DJI Goggles.

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
13
DJI Goggles, le casque qui vous donne des ailes
Voter pour cet article

Quelques mois après avoir acquis le Mavic Pro, nous nous sommes laissé tenter par les DJI Goggles, le casque qui transmet les images filmées par le drone en temps réel. Sensations garanties !

DJI Goggles

Ne pilotez pas le drone, soyez le drone

Tel est le résumé de cette expérience. Pour commencer, une première personne (que l’on nommera “pilote”) dirige le drone, comme d’habitude, en s’aidant de son écran de smartphone ou de tablette pour voir ce que filme la caméra. Elle aide une seconde personne (appelons-la “cobaye”) à enfiler le casque. Vous pouvez connecter en tout 4 casques au même drone. Le casque se visse et s’adapte à la taille du crâne pour ne pas bouger.

Attention de ne pas toucher les côtés du casque, c’est tactile et vous accédez au menu ! Le pilote dirige donc le drone et emmène son cobaye à la découverte de son environnement… Vu d’en haut. L’impression d’immersion se fait facilement ressentir car l’image retransmise est d’une qualité frisant l’excellence : claire, détaillée, sans pixel apparent. Pour les premiers essais, on recommande à la personne jouant le rôle du cobaye de s’asseoir. Sérieusement. Certains de nos cobayes ont éprouvé une sensation de vertige ! En revanche, si le cobaye se sent plutôt à l’aise, il peut, avec la fonction “Head Tracking”, contrôler l’inclinaison de la caméra et le lacet du drone. Evidemment, les déplacements du drone restent contrôlés par le pilote. Cette fonction est notre petit coup de cœur, car le cobaye décide vraiment de ce qu’il veut voir et deviendrait presque un “copilote”.

Un design bien pensé

Les DJI Goggles ont un design épuré et élégant, mais aussi bien pratique. Elles pèsent 1 kg, mais la masse est bien répartie entre les écrans et le bandeau serre-tête car on n’est pas dérangé par son poids. Elles n’appuient pas sur le nez, et l’intérieur du bandeau est doublé de similicuir assez souple pour ne pas faire mal au crâne. Elles sont assez larges pour qu’on puisse garder ses lunettes de vue. On peut détacher le double-écran du bandeau, ou bien le faire pivoter au-dessus du visage, le temps d’une pause, tout en gardant le bandeau bien fixé sur la tête. Ainsi, les pilotes plus aguerris peuvent poser et visser eux-mêmes le bandeau, démarrer un vol avec leur radiocommande, baisser les DJI Goggles sur leur nez, et guider le drone avec la radiocommande tout en ayant une vision à 360° grâce au casque. Nous avons fait le test nous-mêmes et avons adopté cette façon de faire pour chacun de nos vols. Se déplacer et voir comme un oiseau est désormais possible !

DJI Goggles

Vous pouvez acquérir cette merveille technologique pour 399 € (elles les valent vraiment, compte tenu de la qualité du produit) et nous vous recommandons d’investir quelques euros de plus dans une housse protectrice (soit une housse individuelle, soit un sac pouvant contenir à la fois le drone, les batteries et le casque) car rappelons-le, ce n’est pas un jouet et il faut en prendre le plus grand soin.

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
13

A propos de l'auteur

Laure Aventini

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.