Connectez-vous aux sources d'informations sur le numérique, les réseaux sociaux, les sciences, et les technologies

Des chercheurs conçoivent un réseau de neurones artificiels

En mai dernier, des chercheurs de l’université de Munster, en Allemagne, d’Oxford et d’Exeter, au Royaume-Uni, ont réussi à mettre au point un réseau de neurones artificiels qui imite le fonctionnement du cerveau humain. Il s’agit d’une information relatée par la revue Nature.

Les trois chercheurs ont imaginé une puce électronique innovante, dotée de capacités d’auto-apprentissage. Il s’agit d’un système qui fonctionne grâce aux photos contenues dans la lumière, ce qui permet à la puce de traiter les informations beaucoup plus rapidement qu’avec les électrons traditionnels utilisés auparavant.

À noter que la structure interne de la puce électronique est constituée de plusieurs couches et repose sur un système photonique, c’est-à-dire qu’elle fonctionne grâce aux photos contenues dans la lumière.

L’avancée de cette recherche, c’est que le groupe a pu, pour la première fois, fusionner des matériaux « nano-structurés » en un seul réseau, grâce à la technologie optique.

Une étape vers un cerveau 100% artificiel ?

Le réseau neurosynaptique réalisé par le groupe de chercheurs a été conçu pour imiter le fonctionnement de notre cerveau. Il contient 4 « neurones » artificiels et 60 « synapses ».

À l’avenir, cette technologie pourrait être utilisée dans diverses tâches où l’Intelligence Artificielle (IA) doit traiter de grandes quantités de données, comme dans le domaine médical par exemple. D’ailleurs, IBM a déjà proposé une IA capable de détecter la maladie d’Alzheimer grâce à un test sanguin.

Aujourd’hui, le défi des chercheurs est le suivant : réussir à augmenter les neurones et les synapses pour renforcer le réseau et le rendre le plus puissant.

Pour rappel, le cerveau humain contient plus de 100 milliards de neurones. Le cerveau 100% artificiel a sûrement quelques années devant lui.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. AcceptRead More