• Résultats de recherche
  • Astuce : touchez "entrer" pour voir plus de résultat.

Comment se venger des spammeurs sur Gmail ?

Maxence Rose
Comment se venger des spammeurs sur Gmail ?

Vous voulez agrandir la taille de votre pénis ? Vous avez certainement déjà reçu ce genre de mail sur votre boîte de courriel, et vous le savez autant que moi, il n'y a rien de pire que de recevoir des faux emails, c'est chronophage, et on peut souvent se faire avoir...

Il existe deux solutions pour empêcher les spammeurs de vous spammer sur votre boîte de réception, la première consiste à créer une adresse email jetable, la deuxième solution est d'utiliser Unroll.me, une application en ligne qui vous créée une adresse email lors de votre inscription à des newsletters.

Et si non, vous connaissez "You've Got Spam" ?

Vengez-vous des spammeurs

Il existe une extension pour Google Chrome, qui s'appelle "You've Got Spam", et qui est compatible avec Gmail (Google Mail) qui vous permet de vous venger de votre spammeur, en l'inscrivant à plus d'une centaine de newsletters. Tout cela se fait grâce à l'extension, qui ajoute un bouton sur l'interface de Gmail.

Comment se venger des spammeurs sur Gmail ?

Cette extension a été développé par MSCHF, dans le but de renvoyer la balle aux spammeurs.

Je veux installer cette extension

Pour installer cette extension, vous devez connaître un peu votre navigateur (ici, Google Chrome), en effet, l'installation ne se fait pas par le dépôt d'extension officiel de Google Chrome, mais par l'upload d'une extension Zippée, dans l'outil d'importation d'extension sur Google Chrome.

Pas de panique ! Nous avons essayé l'extension, et elle fonctionne merveilleusement bien. Attention cependant à ne pas prendre l'habitude d'installer des extensions sans en connaître réellement son fonctionnement et son but.

Commencez par télécharger l'extension sur le site officiel de son auteur.

Téléchargement de l'extension
Téléchargement de l'extension

Une fois l'extension téléchargée, dézippée-la à l'aide d'un outil prévu à cet effet dans votre répertoire de téléchargement (par exemple).

Saisissez ensuite cette URL dans la barre d'URL dans votre navigateur : chrome://extensions/Pour des raisons de sécurité, Google Chrome n'autorise pas l'accès à cette URL à partir d'un article de blog (par exemple).

Cliquez ensuite sur "Charger l'extension non empaquetée" (en haut à gauche de la page). Et allez chercher le répertoire dézippé (pas le fichier). Si le bouton n'est pas affiché (comme le montre la capture d'écran ci-dessous), cochez la case "Mode développeur" en haut à droite de la page.

Charger une extension non empaquetée
Charger une extension non empaquetée

Une fois que vous avez ajouté le répertoire dézippé à Google Chrome, l'extension devrait apparaître dans la liste sur cette même page. L'extension sera automatiquement activée, et elle sera prête à être utilisée, directement dans Gmail.

Je veux me venger d'un spammeur

Oh ! J'ai reçu un spam (comme pratiquement toutes les heures). Là, on me propose sûrement d'agrandir la taille de mon pénis, en utilisant VirilBlue...

Comment se venger des spammeurs sur Gmail ?

Vous pouvez cliquer sur ce mail pour l'ouvrir, vous ne risquez rien, si vous ne cliquez pas dans les liens ajoutés au mail.

Spam pour VirilBlue
Spam pour VirilBlue

Pas de doute, il s'agît là d'un spammeur, Gmail nous le signale. Mais on va se venger quand même. Un bouton "SPAM THEM BACK" avec un emoji diable a été ajouté à l'interface de Gmail, cliquons dessus, et laissons la magie opérer.

Comment se venger des spammeurs sur Gmail ?

Pas sûr que cette méthode arrête ce spammeur, mais il se peut qu'il pourrait recevoir quelques courriels indésirables lui aussi !

Bien généralement, les spams reçus dans nos boîtes de courriers électronique sont envoyés à partir de fausses adresses emails, et/ou de serveurs temporaires, créés spécialement pour l'envoi d'une campagne de publicité, ou d'arnaques, et ces mails arrive souvent dans vos spams.

A utiliser à bon escient, et sans abus, surtout s'il s'agît d'un mail d'un ami.

Commenter cet article