Comment fonctionne les casques à réduction de bruit ?

Comment fonctionne les casques à réduction de bruit ?

Est-ce qu’il existe quelque chose de pire lorsque l’on est bien enfermé dans sa bulle, en train d’écouter un morceau merveilleux, que le bruit du métro, d’un enfant qui pleure ou d’un marteau-piqueur ? Le bruit extérieur est un véritable problème que nous ne pouvons malheureusement pas contrôler. En revanche, il existe une excellente solution pour n’entendre que notre musique et laisser de côté tout le reste : la réduction de bruit.

Isolation passive et active

Pour s’isoler de manière passive et profiter de sa musique favorite, en théorie, c’est plutôt facile : il suffit d’utiliser des matériaux épais et résistants, comme dans une salle de concert ou un studio d’enregistrement. C’est le principe des casques fermés et de leurs oreillettes en mousse. Mais généralement, l’isolation passive n’est pas suffisante (elle ne dépasse que rarement les 20 dB d’atténuation), à moins d’additionner les couches de matières isolantes, au risque de se retrouver avec un produit final très peu esthétique, trop lourd et trop volumineux pour être pratique.

D’où la solution miracle : l’isolation de bruit active et l’apparition des casques à réduction de bruit. Pour la petite anecdote, après le succès d’Apollo et en pleine guerre froide, la NASA se lance sur un nouveau projet de navette mais se trouve confronté à un problème : le bruit à l’intérieur du cockpit est si fort que l’équipage ne le supporterait pas. Bose lance alors des recherches autour de la technologie active pour isoler le bruit. Et ça marche. Cette nouvelle technologie fonctionne de la manière suivante : les sons extérieurs au casque sont analysés par de petits micros et annulés par des ondes sonores inversées. En d’autres termes, les bruits ne seront plus masqués mais bien annulés.

Fonctionnement

Certains se souviendront peut-être de la formule mathématique apprise à l’école et selon laquelle 1+(-1) = 0. C’est exactement le principe de base du contrôle actif du bruit. En effet, si une source secondaire (les petits micros cités précédemment) émet un autre bruit de même amplitude et opposé au bruit indésirable (extérieur au casque), ces deux sources vont venir se superposer et s’annuler pour créer le silence. En pratique, on n’accède pas au silence complet mais à une réduction suffisamment importante pour créer la technologie antibruit active.

Les casques audios à réduction de bruit d’aujourd’hui

Depuis l’invention du casque actif en 1986, les casques présents aujourd’hui sur le marché ont grandement évolués et les performances se sont aussi fortement améliorées. La technologie est plus fine et plus juste, la puissance de calcul est incroyable et le nombre de micros par casque a augmenté, passant de 2 par casque (1 de chaque côté) à parfois 4 de chaque côté pour certains modèles actuels.

De plus, les constructeurs et les chercheurs se penchent et s’intéressent de plus en plus à la sensibilité et à la perception exacte de l’oreille humaine car elle n’a pas la même réaction face aux différents types de sons (graves ou aigus).

Si cela vous tente, je vous recommande de vérifier ce classement des meilleurs casques à réduction bruit de 2020.

Maxence Rose

Écrit par Maxence Rose

Hyperactif du Web, fondateur de YubiGeek, passionné de technologie, de sciences, et fasciné par Google, j'écris ce que bon me semble et je teste pour vous les derniers services du Web.

Vous vous êtes abonné avec succès YubiGeek
Génial ! Ensuite, passez à la caisse complète pour obtenir un accès complet à tous les contenus premium.
Nous saluons votre retour ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Succès ! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tout le contenu.