Paris Games Week, le plus grand Salon du jeu vidéo en France, organisé du 28 octobre au 1er novembre porte de Versailles à Paris, a de nouveau annoncé une affluence record, mais a montré ses limites.

Pour la première fois, le salon a réussi à capter l’attention de la presse internationale. Porté par la conférence de presse de Sony Europe, qui a réuni plus de 600 journalistes à La Défense, l’événement francilien a bénéficié d’une exposition inédite. Mais les regards du monde du jeu vidéo s’en sont rapidement détournés.

Certes, certains médias internationaux avaient fait le déplacement, comme les Américains du site spécialisé IGN ou les Japonais de Famitsu. Mais l’essentiel des bataillons était constitués de journalistes venus d’Espagne, des Pays-Bas, du Danemark, ou encore de l’Albanie, bref, du territoire couvert par Sony Europe.

Ambiance bon enfant

Pourtant, la Paris Games Week 2015 a bel et bien été perçue comme l’une des meilleures éditions. Cela tient à plusieurs facteurs : des allées plus larges et des halls plus aérés, un public plus familial, plus mixte et plus costumé, l’absence de grands ratés spectaculaires, comme la bousculade devant la scène du Youtubeur Cyprien l’an passé ou le lancement chaotique d’une édition collector de Call of Duty il y a deux ans.

4801563_6_372f_par-rapport-a-l-an-dernier-les-cosplayers_e4f3dfadcab265642f0d311c6595dcab

Le Salon a appris de ses erreurs : les hôtesses dénudées avaient disparu cette année, les stands avaient pour instruction de ne plus lancer de t-shirt dans la foule, et lorsque la jeune star de YouTube, Hugo Posay, a dû traverser le hall principal, c’est masque sur le visage qu’il s’est frayé un chemin incognito. Cela n’a pas empêché quelques vols de manettes ou de tablettes, mais sans que les visiteurs n’en pâtissent.

Plus généralement, en dépit de l’absence d’éditeurs (Konami, Bethesda) et de jeux majeurs (PES 2016, Fallout 4), la Paris Games Week 2015 a permis de mettre en avant une centaine de jeux et des expériences attractives comme les casques de réalité virtuelle, même si les temps d’attente ont une nouvelle fois dépassé trois heures pour les jeux les plus populaires.

De bon augure pour l’édition 2016 ? Cette année, le visiteur attentif pouvait parfois reconnaître certains officiels de Square Enix ou de Nintendo en pleine inspection des allées. Un détail loin d’être anecdotique, l’année 2016 doit coïncider avec le lancement de la prochaine console du constructeur de la Wii U et de la 3DS… qui pourrait être la future star du Salon.

Bilan de la Paris Games Week 2015
Voter pour cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devriez également aimer

La Paris Games Week se dévoile…

Pour sa 7ème édition, le salon français du jeu vidéo organisé par…

Démarrage de la Paris Games Week 2017

Tenez-vous prêts ! La Paris Games Week démarre sa huitième édition ce mercredi 1er novembre. Au programme : 221 stands d’information, démonstrations, tournois et même un concert.

Bilan de la Paris Games Week 2016

Paris Games Week, le plus grand Salon du jeu vidéo en France,…